Pages

Shop My Favourites:

lundi 14 mai 2018

japon 2017 : Bunkyo city et Todai



Un jour il y eu un commencement ….L’année de mes 12 ans, je fis la découverte du monde des manga avec mon tout premier tome de “love hina” . Certes e ce n'était peut-être pas le meilleur manga du monde à donnée à une jeune fille, mais c’est comme cela que tout à commencé : ma passion pour les mangas, puis pour le japon et enfin pour la mode japonaise. Je passais mes journées entières à dessiner mes personnages préféré en rêvant qu'un jour moi aussi, j’irai à Todai.

C’est donc mon dernier jour à Tokyo que je me suis mise en quête de trouver le fameux bâtiment mythique qui était la source même de mon univers ainsi que de visiter le quartier de Bunkyo city.







Je suis tombée par hasard sur le musée de l’espace Ten-Q, cela faisait longtemps que je voulais voir ce genre d’endroit apprécié par les personnages de j-drama. Après avoir mordu sur ma chique en payant l’entrée : 1,800Y tout de même. j’ai sagement attendu que ce soit l’heure du spectacle audio visuel “cosmos”. Une vingtaine de minutes plus tard, après nous avoir présenté les consignes de sécurité très curieuse comme “marchez lentement pour ne pas avoir le tournis”, on nous fait rentrer dans un couloir très étrange d’ou résonne un léger son sensoriel qui donnait l’impression de flottement, une curieuse sensation de ne plus être sur terre. On nous fait entrer dans une pièce remplis de bloc de carré blanc sur les murs et au sol, une présentatrice nous projette des milliers d’images sur ces mêmes blocs blanc en nous expliquant l’origine du monde ainsi que les diverses théories de physicien comme Albert Einstein… Que je n’ai bien sûr pas compris, car je n’ai pas eu l’occasion de pouvoir télécharger gratuitement l’application du musée avec les audio guides français. Mais fort heureusement le “spectacle” étais assez beau et représentatif du thème que pour quand même l'apprécier grandement. Après cela, on nous fait passer dans une deuxième pièce ronde où ils projettent de nouveau des images plus belles les unes que les autres sur la création de la planète terre. Une fois terminé, on passe dans deux autres pièces avec des jeux interactifs, laboratoire et autres projections. Malgré le prix élevé, je n’ai en aucun cas regretté l'expérience, j’en ai pris plein les mirettes. Je n’ai malheureusement pas pu prendre de photo, car l'appareil était interdit, mais je vous laisse avec ces photos d’internet, cela vous donnera peut-être vous aussi envie d’y aller.






Après le musée, je suis finalement arrivée à l'université de Tokyo, un peu perdue, je suis rentrée dans le campus sans savoir ou je devais aller, j’ai rencontré quelques élèves avec un regard interrogateur sur ma présence dans l’enceinte de l'université, mais j’ai continué mon chemin toujours en quête du fameux bâtiment. C’est après un long chemin parcouru qu’ il était la, il était enfin là ….Je me suis assise en silence devant le bâtiment et j’y suis restée une quinzaine de minutes, le regard béat en me disant “il est exactement comme je l’imaginais”.
cela peut paraître extrêmement bête, mais je pense que sans love hina, je ne serai pas là ou j’en suis dans ma vie. Je n’aurai pas rencontré des amies merveilleuses tout autant passionnée que moi par le japon, je n’aurai pas fait des études de stylisme, en bref je ne serai pas qui je suis à l’heure actuelle .    




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire